Restez Connecté:

Un an après le premier confinement, nous avons eu une deuxième vague, puis, non pas une troisième, mais un long ressac qui nous ramène irrésistiblement en arrière, nous empêchant de prendre le large – loin de ce cauchemar sanitaire qui endeuille certains d'entre nous –,

  Un soupçon de corruption généralisée pèse sur notre vie politique. Un sentiment à la fois prégnant et diffus chez nos concitoyens, qui nourrit la « République du soupçon »[1], celle d’une défiance à l’endroit de la crédibilité d'élus présumés corrompus. Ainsi, selon le récent baromètre de